Bienvenue à la maison des horreurs !

Publié le par PsEuDoLeSs

 

 

Une fois de plus, faisons un break dans ce florilège de critiques écrites aussi réussies que merveilleusement bien formulées (voilà le jeté de fleurs c'est fait) et partons une nouvelle fois sur quelque chose de plus léger. Un petit article à la fois satirique et tristement réaliste, tout en restant dans le domaine du jeu-vidéo et du geek d'une façon plus générale. Un domaine si cher à mon coeur comme à bon nombre d'autres personnes (tas de copieurs ^^). Un domaine rempli de merveilleuses choses, mais aussi d'erreur grossière et atrocement incompréhensibles. Du genre qui pourrait faire passer Mr Brisco pour un vrai ingé-son/comédien/second rôle vidéoludique réussi. En effet, le papier du jour concernera, comme vous l'avez deviné (ou pas vu qu'en fait je n'ai rien dit encore sur le sujet abordé), une atrocité signée Sony. J'ai nommé le Playstation Home.



home.1.jpg
 
A
lors que les réseaux sociaux, les Meuporgs ou les Mcdo sont de plus en plus présent et pullulent encore plus rapidement qu'une poussée d'acné sur un ado libidineux (souvent accro aux trois choses sus-citées d'ailleurs) et que tout le monde veut s'emboîter avec tout le monde ... euh je voulais dire, tout le monde veut être ami avec tout le monde. Sony c'est précisément dit ceci :


" Putain les gars, FaceBook ça envoi du plexiglas, ça serait bien que notre console/plaque électrique/ cal-porte/ lecteur Blu-Ray ait un truc communautaire vous ne pensez pas ?


- Punaise oui, t'as raison George. On va faire comme Second Life, mais en HD parce qu'on n'est pas des pédés. Nous on est Sony et on fait tout pour refourguer n'importe quoi avec marquer HD dessus aux gens.


- Ouais Second Life, t'as overfuckin raison Jean (oui Sony engage des minorités auditives des prénoms). Les gens feront leurs avatars, iront au bowling, feront des rencontres de ouf. Ca va tellement être bien que les gens arrêteront de jouer à Michigan : Report from Hell pour venir sur Home.


- Yeah, on est trop des badass. En plus j'ai mon livre : "Devenez Peter Molyneux en 10 leçons" pour devenir le nouveau Jésus du marketing. Ca va cartonné sa mère, c'est obligé !!


- Allez pour fêter ça, c'est moi qui paye le Pizza Paï ce soir !


- Yeaaaaah"


Voilà comment tout cela s'est passé (mot pour mot). Du coup, s'il est vrai que la parenté avec le réseau communautaire/vol caractérisé/nid de cas sociaux/ Second Life est flagrante. Que les 10 leçons ont plutôt bien portés leurs fruits en donnant naissance à une campagne de promo digne du dernier album de Justin Bieber. Le succès de Home semble lui, ne pas avoir reçu son invitation à la fête. Zoom sur une arnaque vidéoludique.




home.2.jpg



Fake vs Réalité :


 L
e Playstation Home est un espace de détente en 3D pour faire des rencontres et passés d'agréables moments. Enfin c'est ce qu'il y a marqué sur le papier, car la réalité est légèrement différente. Il est vrai que l'espace de jeu est en 3D ; mais on ne s'y détend pas ou si rarement que l'on l'oublie vite. On rencontre des gens bizarres qui vous écorchent les yeux avec leurs vocabulaire de wesh 209 mal calibré (on rencontre aussi des strangers, mais comme je ne parle le Russe que sous la torture je ne peux le dire). Sans parler que si l'on a le malheur d'être une fille la dedans, on a le droit au défilé des macaques sous-développés du bulbe qui se lancent dans une séance de drague aussi subtile qu'un tractopelle conduit par un aveugle et aussi élégante que Joey Starr sous crack... charmant. Bien sûr ce constat est présent dans la plupart des mondes persistants, bien-sûr j'extrapole, mais j'extrapole tout de même vers la majorité. D'autant que les dires de tout le monde s'affichent à l'écran sous forme de bulles de différentes couleurs. Des fois ça jacasse tellement de tous les côtés que l'on a vite l'impression d'être un junkie en pleine descente de LSD qui verrait des "Lol" jaunes flottés aux côtes de "Mdr" violets et de "Jte kiff tro" oranges. S'il est vrai que les daltoniens s'en sortent mieux dans ce genre de situation, le mieux reste quand même d'être aveugle.


 
C
réer votre Avatar (pas de James Cameron), habillez-le, décorez votre appartement, jouez avec les autres joueurs dans ce monde merveilleux. Voilà ce que pourrait dire une quelconque brochure de pub à propos du Home. La vérité ? Il est en effet possible de créer un avatar à l'aide d'un système de personnalisation aussi développés que celui des Sims (premier du nom, vous savez celui sorti en 2000) et de l'habillez. Sauf que vous disposez d'autant de choix de coiffure que de fringues, soit six. Autant dire que l'impression de jouer un remake de "L'attaque des clones" est flagrant, mais nettement moins drôle vu que l'on n'a pas de pistolet laser.

Mais on est des malins chez Sony et l'on sait que le kevin moyen rêve de se démarquer de n'importe quelles façons de la masse d'autres dégénérés dans son genre. On sait aussi que son porte-monnaie ne demande qu'à être allégé des euros fraichement donnés par tata Susanne durant l'enterrement de pépé Michel et c'est donc, sans surprise, qu'Home croule sous les habits payables en vrai argent. Puis alors, tout y passe ; T-shirt geek, frusques de marque, pull en cashmere, tête de cerf avec les lunettes de Mac Lesggy, veste turquoise accompagnée de son cortège de triangles jaunes, j'en passe et des pires. Dès lors, on assiste, impuissant et outré, à un défilé de mode dont le styliste doit avoir des goûts de chiotte, en plus d'être complètement aveugle et stupide et l'on résiste difficilement à l'envie de s'arracher les yeux à l'aide d'un casse-noisettes en pensant que tous ces braves gens ont payés pour ressembler à un transexuel trop maquillé qui aurait dormit dans son propre vomis durant trois semaines. D'ailleurs, chez Sony on est tellement malin, que l'on a décliné la recette au moindre truc, au moindre bidule qui pourrait les aider à glaner quelques deniers de plus.

home.5.jpg

Home sweet Home (ou pas en fait) :


C'est donc tout un tas de meubles, d'accessoires et même d'appartements qui sont en vente dans différents magasins de Home (oui ils auraient pu en mettre qu'un magasin, mais là vous voyez ça fait genre comme dans la vraie vie et tout, ouh trop lol mdr super xtra cool). Des trucs design fait par des marques de voiture coupable pour l'occasion, d'un vol aussi aberrant que le fait d'acheter une voiture qui peut aller à 300km/h alors que la vitesse sera bientôt limitée à 30 partout. Des éléments carrément piqués à des jeux-vidéos pour faire passer discrètement le supo au geek fan qui ne comptera pas sa thune pour se faire l'intégrale des decos SOS Fantômes. Sans compter sur les écrans vidéos qui diffusent des spots de pubs en boucle (mais pas une boucle de trois spot, non non, des boucles de UN SEUL ET UNIQUE spot), des affiches promotionnelles et de tout ce qui donne l'impression de jouer à l'intérieur d'une pub interactive. Ainsi, impossible de jouer au bowling sans se taper le son de la pub de la prochaine bouse vidéoludique à voir le jour, pub qui est passé environ 47 fois depuis que tu as commencé la partie et tu en es à ta troisième boule. Oui car les jeux présents sur Home, en plus d'être aussi fun qu'un feu d'artifice dans la bouche ou que Francis Lalanne qui viendrait te chanter une chanson alors que t'es au beau milieu d'une gastro, ont un rythme trèèèèèès leeennnnnnts. Ce qui laisse le temps de profiter quelques instants de plus, des myriades de couleurs criardes et des ados de 12 ans qui craquent leurs slips devant un avatar féminin. Surtout que quand vient votre tour de jouer et que vous découvrez pour la première fois le système de jeu bancale, que même le bowling dans GTA IV est plus précis et plus fun alors que tu tires comme un manche et que t'es tout seul, les larmes coulent de vos yeux et ces mots viennent d'eux-même à votre bouche :

"Pourquoi tant de haine ? Le monde n'est il pas assez fou comme cela, sans que l'on commette une telle atrocité que même un rat atteint de rage et de sida n'en voudrait pas ? Je retourne jouez à Michigan : Report from Hell, c'est mieux" (bon c'est vrai que pour la dernière phrase je ne suis pas sûr),ou à Zelda.

home.3.jpg

Vu le four semi retentissant que c'est payé le Playstation Home, les développeurs ont dû trouver des façons de ramener le public. Avec notamment des mises à jour à intervalles réguliers, afin que les sujets atteints de sévères troubles gustatif et mentaux qui sont encore là dedans soit ébahis par tant de merveille que sont, les zones de Noël avec sa lune marron et ses elfs clochards debouts près de feu allumés dans des poubelles (mais de Noël hein) et sa neige digne d'un Nintendo 64 sous-exploitée. Sa zone de jeux hyper cheap digne d'un Nintendo 64 sous-exploitée que toi-même tu peux mieux faire avec Wario Ware do it yourself, son super référendum bourré de questions existentielles du style "C'est qui ton Ewok préféré ?" ou "Tes chaussures sont elles grises ?" enfin vous voyez le genre. Sa zone dédiée au foot durant la période coupe du monde où un jeu de penalty était mis en place, mais où il fallait acheter ses ballons sinon tu peux pas jouer, encore payer, toujours payer pour un ramassis d'inutilité aussi moche qu'un jeu programmé sur une Nintendo 64 sous-exploitée. Surtout que tout ceci n'est pas léger et que chaque portions de cette horreur nécessite une installation sur votre disque dur. Bien-sûr si je n'ai pas parlé de l'infime probabilité de tomber sur une personne intéressante ou deux, c'est en raison de son infime probabilité justement. C'est un peu comme si vous jetiez plusieurs tortues du cinquième étage pour voir si l'une d'elle retombe sur ses pattes, y'en a peut-être une qui va réussir, mais avant ça tu vas en bouffer de la soupe.



Homemade shit :



 Voilà, c'est sur cette note culinaire que se termine notre visite du Playstation Home, la plate-forme communautaire/asile/publicité géante/arnaque de Sony pour sa Playstation 3. Nous espérons que vous avez passé un agréable voyage et que tout ceci vous ôtera toute curiosité à son propos. Moi qui fus votre guide tout du long, soyez assuré que j'ai perdu pas mal d'acuité visuelle et de neurones, tels sont les risques du métier. Tel fut le prix pour une investigation complète au coeur d'un véritable crime contre l'humanité sur console. Madame, Monsieur, pensez à votre guide ... une petite pièce merci ^^ .

 

 

 

N'oubliez pas de vous abonner à notre flux rss, retrouvez nos vidéos sur  Dailymotion et vos commentaires sont toujours les bien venus. 

Publié dans Actu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article