SOS Fantôme : la critique du jeu officiel

Publié le par PsEuDoLeSs

C’est en 1984 que débarquait Ghostbusters au cinéma. Dans les années suivantes les chasseurs de fantômes connaitront un certain succès. Dessins-animés, jouets mais aussi jeux vidéo. Alors que la « folie » SOS Fantômes s’était estompée depuis les années 90, la troupe de casseur de spectre est de retour sur toutes les machines du moment dans des versions plus ou moins différentes selon la plateforme. Ici nous parlerons des versions HD de Ghostbusters. Version 360 et PS3 donc.


SOS.0

 

Who ya gonna call :

L’histoire du jeu suit la chronologie des films et se déroule donc quelques temps après SOS Fantômes II. Vous incarnez une nouvelle recrue anonyme en stage de formation chez les fameux chasseurs de fantômes. Bien évidement, des évènements supranaturels vont avoir lieux un peu partout dans la ville de New-York. Et dans ces cas là qui c’est qu’on appel ? SOS Fantômes bien sur !
Si le scénario de ce jeu Ghostbusters ne vous donnera pas mal à la tête, il à au moins le mérite de coller parfaitement avec l’esprit des films. Et pour cause ; on y retrouve à l’écriture les même auteurs. Ceci explique cela.
Attendez-vous donc à une bonne dose d’humour et à de multiple clin d’œil aux deux films. Attendez vous donc a croiser Slimer (ce spectre vert et glouton) ou encore un certain Bibendum Chamallow. Les fans seront aux anges. Car l’ambiance SOS Fantômes est bien là.
 
 

Car le jeu propose une fidélité de tous les instants. Allant jusqu'à proposer une VO en plus d’une VF, les deux possédant presque l’intégralité des voix officielles. Les musiques ne sont pas renversantes mais colle bien, l’ambiance sonore globale du titre s’en sort très bien. La fine équipe est au rendez-vous et leur modélisation (bien que donnant un aspect plastique) est convaincante. Pour peu que l’on connaisse un minimum l’univers, on accrochera direct devant une si bonne retranscription vidéoludique.

 

SOS.2


Plein gaz les moteurs de l'Ecto-1 :

Dans les faits, SOS Fantôme le jeu vidéo s’apparente à un TPS. Comprenez Third
Person Shooter, un jeu de tir où l’on peut voir son personnage de dos. Sauf qu’ici on ne tire pas vraiment, on ne tue pas des gens. Ici on capture des spectres qui terrorisent la ville, mais pas que. En effet le jeu propose aussi des phases d’exploration. Où l’on traque et débusque la vermine paranormale qui s’amuse à faire flotter le mobilier, claquer des portes ou engluer des camarades. Une peur bonne enfant typique de Ghostbusters. Et une fois que le fantôme est délogé, c’est le moment de le capturer. Il faut alors le fatiguer avec votre pack de proton avant de l’enfermer une bonne fois pour toute dans un piège.
Très bien retranscrite, les captures sont jouissives et le rendu des joutes est vraiment plaisant. Les décors volent en éclats et on ouvre grand les yeux quand, une fois la bataille terminée, on découvre que l’on a ravagé l’endroit où l’on se trouvait. D’autant que les lieux fourmillent souvent d’objets divers ; une salle de réception,  un musée ou encore une cuisine. Voila là quelques exemples d’endroits joyeusement destructibles.

 

SOS.3


Gameplay fun, mais brouillon :

Au fur et à mesure que vous progresserez, vous gagnerez de l’argent pour acheter de nouvelles améliorations pour vos armes. L’occasion de mettre encore plus le souk partout où vous irez. On retiendra la lance de slime qui permet d’attacher deux choses ensemble (objets comme spectre). Une arme sympathique qui permettra de regarder le célèbre moteur physique HAVOK. Visuellement, si la version Xbox 360 s’en sort assez bien. Avec des graphismes propres. On ne peut pas en dire autant de la version PS3 bien moins détaillée. Le jeu n’est certainement pas une claque graphique mais remplit parfaitement le cahier des charges.

 

SOS.4


Un plaisir de fan un peu court :

Pour ce qui est de la difficulté et de la durée de vie. Le jeu ne vous posera pas trop de soucis en mode normal et vous verrez ainsi le bout de la campagne solo en 8H. C’est court. Mais la durée de vie se voie gonflée d’une difficulté supplémentaire et de nombreux objets paranormaux à récolter dans les niveaux. On reprochera aussi un aspect parfois brouillon lors des combats, qui peuvent virés au carrément bordéliques, et aussi un léger manque de variété de façon globale malgré les efforts qui ont été fait. Sans comptez la présence d’un mode multijoueurs sympathique. Qui permettra à 4 personnes de casser du fantôme en équipe dans divers mode de jeu. Agréable, ce mode multijoueurs se laisse jouer mais ne vous fera sans doute pas passer 20h dessus. A moins d’être fan et d’avoir une bande de potes avec qui jouer.


SOS.1

 

 

Console : Xbox 360 (existe aussi sur PS3, Wii, PSP, PS2, PC, DS, Iphone)
Editeur : Atari
Développeur : Terminal Reality
Genre : Action
Mode de jeu : 1 solo + online

   

 

L'avis de PsEuDoLeSs sur SOS Fantôme le jeu officiel : 

 



Au Final : 15/20

 

     


Une bonne surprise ce SOS Fantômes pour les amateurs des films et/ou dessins animés. Sans doute plus anecdotique en revanche pour ceux qui ne connaissent pas (les moins de 20 ans en gros). Un jeu agréable qui fait passer un bon moment et que l’on ressort de temps à autres pour une petite session multi. SOS Fantômes est une adaptation fidèle aux films et ce n’est pas si fréquent que ça.


SOS.6

 


" Une bonne adaptation pour un jeu moyen "



Publié dans Test

Commenter cet article

Vero 18/05/2012 08:17


bonne journée