MotorStorm Apocalypse : le test qui patauge dans la boue

Publié le par PsEuDoLeSs


MotorStorm est une série de jeux de course initiée en 2006 sur Playstation 3, avec pour caractéristiques, des courses sans distinctions de véhicules dans des circuits disposant de plusieurs itinéraires selon votre moyen de transport. Des canyons poussiéreux à l'îlot paradisiaque pour les deux premiers volets HD, ce MotorStorm Apocalypse opte pour un décor plutôt original ; à savoir des environnements urbains en proies à diverses catastrophes.


motor.0


Vrouuuuuuuuum :


On ne va pas se le cacher, bien que MotorStorm Apocalypse dispose d'un mode histoire qui tente vainement d'expliquer la présence de courses dans de telles situations, ce n'est pas le mode qui sera le plus pratiquer. D'ailleurs même les développeurs le savent, car un jeu de ce style aurait disposé de véhicules à débloquer dans le mode solo et bien il n'en est rien. Tout ce qui est nouveau moyen de transport se débloqueront dans les courses multi. Entrecoupées de cut scenes typées comic book, le mode histoire servira essentiellement d'entrainement. On avait pu reprocher aux précédents volets un contenu un peu cheap, il en est beaucoup moins question dans Apocalypse. Le mode histoire n'est pas la force du titre, mais a au moins le mérite d'exister. C'est en somme un bon moyen de découvrir les circuits ainsi que la prise en main des différents bolides.


motor.5

Mad Max est dans la place :


Des bolides parlons-en. La force de MotorStorm résidant dans l'intérêt de courses entre plusieurs types de véhicules. Apocalypse propose treize types différents, chacun ayant ses forces et ses faiblesses. Un quad est léger et maniable, il est à l'aise dans la boue, mais beaucoup moins dans l'eau et hors de question de jouer des coudes avec un monster truck. Les semi-remorques sont puissants et n'hésitent pas à déblayer le terrain, mais ils sont bien plus lent et rigides. Un tel éventail permet de belles courses hétéroclites et chargées d'adrénaline. Il est en effet pratiquement impossible qu'une course ne se déroule qu'avec un seul type de véhicules et le choix peut vite devenir stratégique. En mode solo par-contre, vous n'avez pas le choix. Mais pour le reste c'est vous qui voyez, le jeu proposant même un aspect customisation sympathique, mais purement visuelle. Ainsi, les joueurs expérimenté n'auront pas de meilleures autos sur le plan mécanique, mais cela permet un petit défilé de bolides.

motor.3


Entre arcade et simulation :


Parlons un peu du gameplay maintenant. MotorStorm a en effet quelques subtilités qui font souvent défaut aux autres jeux du genre. Car ici, si une jauge de boost est bien présente, il faudra toutefois prendre garde à ce que cette dernière ne surchauffe pas, sous peine de vous pénaliser de plusieurs secondes et d'offrir un joli boom. Là où Evolution Studios fait fort, c'est sur les petites features liées au boost. Lors d'un saut, lâcher les gaz fera refroidir votre moteur plus vite, de même que passer dans une flaque d'eau. A l'inverse rouler dans le feu accélèrera votre chauffe. Le joueur a également à sa disposition des coups sur le côté pour envoyer la concurrence dans le décor ou même pour éviter un obstacle de justesse ; c'est « dash » consomme eux aussi du boost. Rapidement, il va falloir apprendre à utiliser avec parcimonie son boost et connaître le terrain. Rusher comme un bourrin, boost à fond ne vous permettra jamais de gagner. Le moteur physique a quant à lui, vu ses exigences à la baisse. N'allait pas non plus croire qu'il serait possible de se remettre sur le droit chemin facilement, cependant quand on a un peu jouer aux précédents volets, on sent que le jeu est moins intraitable. Cela reste du MotorStorm tout de même et les courses nécessiteront une concentration de tous les instants.


Les terrains justement, déjà dans les précédents volets de la série, ils disposaient de nombreux embranchements. Cette caractéristique se retrouve dans Apocalypse, mais pas que. Car ce n'est pas Apocalypse pour rien et il arrivera que des éléments scriptés viennent chamboulés toute la physionomie du circuit. Du coup, chaque circuit dispose de plusieurs versions, avec plus ou moins de script et dans des états plus ou moins accidentés. On pense par exemple au circuit en bord de plage qu'une tornade viendra chambouler avec son vent et sa pluie. Si l'on peut avoir un petit regret au sujet des circuits, c'est leur petit nombre. Au final une petite dizaine ayant chacun quatre ou cinq versions différentes ; c'est assez peu, mais cela n'empêche pas de s'amuser. Et quand on repense au contenu maigrichon du premier opus, on s'estime content.

 

motor.4


Un multi fun et complet :

 

Un petit mot sur le mode multijoueurs, le gros morceaux du jeu. Comme beaucoup il opte pour des gains d'xp au fil des courses, ceci afin de gagner des niveaux. Si vous imaginiez que les niveaux influer sur les véhicules et bien vous avez tort. Pour débloquer une nouvelle moto il faudra remplir des objectifs durant les courses multi (mètres en dérapages, temps en l'air etc...). Chacun des treize types disposant de trois modèles différents, ça ramène déjà a pas mal de courses avant d'avoir la totalité des bolides. Mais alors vous allez me demander, à quoi servent ces niveaux ? Ils servent à débloquer des éléments de customisation tels que des auto-collants par exemple, mais surtout, ils servent à gagner de nouveaux atouts. Ces atouts étant assimilables à des capacités spéciales, vous avez l'atout pour être plus résistant, l'atout pour que votre boost refroidisse plus vite en l'air etc. voilà bien là le seul avantage qu'auront les joueurs plus expérimentés, mais rassurez-vous, ce n'est pas l'atout qui fait la course. De plus ces derniers se débloques assez rapidement. A noter aussi qu'avant chaque début de course, il sera possible de parier sur un joueur que vous pensez pouvoir battre. Une fois encore le niveau n'est pas déterminent, il n'est pas impossible de battre un plus gros level. Un mauvais choix de véhicules, une erreur dans la course et rapidement tout peut être jouer. Jusqu'à 16 joueurs, le mode multi est, sans aucun conteste, le mode de jeu qui vous prendra le plus de temps, mais vous pouvez très bien aussi vous mettre en concurrence avec trois autres de vos amis. Apocalypse proposant la possibilité de jouer jusqu'à quatre en écran splitté.

motor.2

Une réalisation honorable :


Il est temps d'aborder la partie réalisation. Certains se rappelleront l'histoire de la cinématique présentée pour le tout premier MotorStorm, qui essayée de nous faire croire que le jeu tournerai bien avec ces superbes graphismes. Bien entendu la déception fût au rendez-vous, même si le jeu n'était pas laid, il était tout de même loin de ce que l'on nous avait vendu. Force est de constater qu'Apocalypse n'est pas le plus beau jeu de la PS3. Cependant, le jeu brille par sa mise en scène spectaculaire, ses explosions et ses effets météo ainsi que par sa fluidité. Autre force du jeu, c'est de réussir à rendre un apocalypse lisible à l'écran, bon il peut arriver que certain endroit ne soit pas très clair, mais cela reste minime. Apocalypse se démarque aussi par son univers fin du monde très accrocheur et son level design réussi. Les décors sont variés et en mettent souvent plein la vue (c.f la course sur des buildings qui s'effondrent). Les modèles 3D des véhicules sont convaincants, on aurait sans doute aimé une destruction plus détaillée façon Burnout Paradise. La modélisation des personnages et des décors est quant à elle plutôt propre malgré un léger clipping par moment ; quant aux personnages, mieux vaut ne pas trop les regarder de près quand même. L'ambiance sonore est quant à elle de bonne facture et assure le côté spectaculaire blockbuster.



Console : PS3
Editeur : Sony
Devloppeur : Evolution Studios
Genre : Course
Mode de jeu : 4 en écran partagé, 16 online





L'avis de
PsEuDoLeSssur MotorStorm Apocalypse:




Au final : 16/20


 

A mi-chemin entre l'arcade et la simulation, MotorStorm Apocalypse est un jeu de course très agréable. Possédant des mécaniques de jeu prenantes et offrant des courses palpitantes et totalement improbables. Voir une moto cross lutter contre un 4X4 dans une ville qui s'effondre, c'est un spectacle courant dans ce nouveau volet de MotorStorm. Un opus qui place la barre encore plus haut en terme de sensation forte. Quand au choix de l'environnement, il apporte une originalité bienvenue et bien exploité par les développeurs. Dernier petit reproche, des temps de chargement un peu long. Mais qu'on se le dise, faire la course en pleine fin du monde c'est quand même classe.


motor.1


" Un jeu de course exigeant et jouissif " 


 

Publié dans Test

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article