Banjo Kazooie : Nuts & Bolts, le test qui casse pas des briques.

Publié le par Soichiro-damma

 

 

 

 

Quand j'étais petit j'ai subi un traumatisme partagé par beaucoup d'entre vous, communément on désigne cette torture psychologique par le nom « d'école ». Et les seules choses qui me permettait de me lever le matin se résumées à une boite de lego, les desseins animés de 16h30 et les jeux vidéo.Alors, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir qu'une dizaine d'années plus tard Rare décide de Sortir Banjo-Kazooie sur la Xbox360, un jeu dont le nindo est justement de concilier les trois.

 Banjo.0

 

 

Sur des bases solides.

 

 

 

Banjo-Kazooie, c'est une série et plus précisément une trilogie dont les deux premiers volets sont initialement sortis sur N64 sous les noms de Banjo-Kazooie et Banjo-Tooie respectivement en 1998 et 2000. Si l'on devait résumer ces deux jeux rapidement on pourrait parler de deux magnifiques jeux de plateformes qui justifiés à eux seul l'achat de la console Nintendo de l'époque, l'on y incarnait l'ours banjo accompagné de son amie Kazooie l'oiseau moche qui ressemble vaguement à une perruche, le but du duo n'était autres que de stopper Gruntilda la sorcière dont le rêve est de conquérir le monde. Heureusement ils sont aidés dans cette quête par Mambo Jumbo le chaman, Bottles la taupe ainsi que d'autres compagnons et aussi grâce à une panel de mouvements très élaboré, bref vous l'aurez compris deux jeux d'une qualité exceptionnelle qu'il ne faut manquer sous aucun prétexte et le fait de ne pas être née à cette époque ne compte pas.

 

 

Changer des habitudes pour se construire un avenir meilleur.

 

 

Banjo.2.jpg

  

8 ans ont déjà passé depuis le deuxième volet où l'ours et l'oiseau ont battu pour la seconde fois la sorcière.. ils ont donc passé pas mal de temps en jouant à la xbox360 (véridique) et en consommant des pizzas à tout va, autant dire que nos héros ont pas mal pris de poids ce qui est légèrement handicapant quand l'on est un personnage de jeu de plateformes. Et c'est dans cette ambiance, pour le moins détendue, que commence ce troisième et ultime épisode, en effet Gruntilda parvient à se défaire des décombres dont elle était jusqu'alors prisonnière et se lance dans un duel acharné contre nos amis. Mais tout ne se passe pas comme prévu et alors que la bataille allée éclater, un étrange personnage à tête de pong intervient. Le "Seigneur Absolu des Jeux-vidéo" (puisque c'est ainsi que l'on le nomme) propose aux éternels rivaux, un défi ayant pour but, la sacralisation du maître de la montagne perchée. Le but est simple le duo devra récupérer des pièces de puzzle discriminés à travers Duelville et la sorcière devra les en empêcher.

 

 

Du nouveau sur de vielles fondations.

 

 

Banjo-4.jpg

 

 

Le gameplay reprend les fondements de la série, déjà instauré par Super Mario 64, le joueur évolue dans un monde dit principale, ici c'est Duelville, sorte de ville diviser en plusieurs quartiers, d'où l'on peut accéder aux différents mondes du jeux où sont disséminées les pièces puzzle et les notes de musiques (qui font ici office de monnaie). Évidemment plus le joueur avance dans sa collecte de pièces et plus il obtient de capacités qui lui permettront de visiter plus en profondeur la ville et donc d'accéder à de nouveaux mondes (pour un total de 7). Chaque monde comprend différents chapitres avec à chaque fois des défis dont le but et de gagner une pièce de puzzle ainsi que de nouvelles pièces pour les véhicules mais j'y reviendrai plus tard. Duelville est d'une taille plus que raisonnable: assez grande pour ne pas être à l'étroit et assez petite pour ne jamais être perdus, les mondes sont variés avec tous une identité propre, (île paradisiaque, console de jeu géante, station orbitale...) sont tous très très grand, mais l'on regrette que les mondes de soit pas plus que cela modifié d'un chapitre à l'autre.

J'en vois déjà certains crier au réchauffe, dire que c'est du déjà vu.... une honte...c'est nul... ringard...Le père Noël est une ordure....

Mais il n'en est rien, en effet plutôt que de reprendre un gameplay plateforme ou l'on contrôle un personnage (ou plutôt deux dans le cas de la série) qui évolue dans des niveaux à pied ou en sautant, ici l'on progresse dans des véhicules que le joueur peut créer à tout moment grâce à un garage où, avouons le, nous passerons le plus clair de notre temps. Créer un véhicule ce révèle très simple et permet de faire des choses dont la seule limite et votre imagination: voiture, taxi, bus, bateau, avion, hélicoptère et même mélanger les concept, par exemple une voiture avec des hélices dépliantes pourra se transformer à souhait en hélico et même se poser sur l'eau s'il possède des flotteurs. Tout dans le jeu est prétexte à gagner de nouvelles pièces qui permettront de créer de nouveaux véhicules pour gagner des défis qui vous feront gagner de nouvelles pièces etc. On se surprend à passer des heures et des heures dans le garage pour créer encore et toujours des véhicules de plus en plus fous. La durée de vie est très relative, en effet si votre but consiste simplement à voir la fin du jeu le plus vite possible il vous faudra collecter 75 pièces puzzle ce qui demande environ 15 heures, par contre si jamais vous avez dans l'idée de collecter la totalité des pièces (soit 120) alors il vous faut compter presque le double de ce temps et si en plus vous aimez créer des véhicules toujours plus fous alors la durée de vie peut très vite monter à 50 heures voir plus, tout dépend de votre créativité. Par contre, je ne parlerais pas ici du mode multijoueur exclusivement en ligne, qui est à l'heure actuel complément désert, il est dommage que le multijoueur en local soit absent.

 

 

Une ambiance en béton.

 

 Banjo.1

 

 

L'autre grande force de ce jeu réside dans son ambiance, les musiques sont d'une grande qualité mais ont, pour certaine, la mauvaise habitude de rester facilement en tête, l'humour est omniprésent que ce soit dans le design, les personnages ou les dialogues (l'on y découvre même une satire du marché vidéoludique actuel et ça c'est fort quand on y pense). De plus, il est à noter que les développeurs ont su faire preuve d'une touche de second degrés sur leurs propres jeux, ce qui est bien trop rare à notre époque.

Enfin je me dois de parler des graphismes qui sont très jolies sans être hallucinants, le design est travaillé, par moments on croirait presque voir un film d'animation, les décors et animation sont vraiment bien et en plus le jeu ce paye le luxe d'avoir une distance d'affichage énorme sans clipping ou presque. Par contre, on peut de temps en temps tomber sur un peu d'aliasing et quelques ralentissements (je soupçonne le framerate d'être rarement à 60 images par secondes).

 

 Banjo.5

 

 

Bref vous l'aurez compris Banjo-Kazooie est un grand jeu qui, en plus, demande au joueur de penser par lui-même ce qui est une qualité encore trop rare. Les mécanismes de jeux sont inventifs et frais, l'ambiance n'est pas en reste et la durée de vie s'adapte à qui le veut. Je vous conseille de vous jeter dessus (mais pas trop fort parce que ça fait mal) d'autant que le jeu est disponible à petit prix. Malheureusement suite à un mauvais marketing le succès commercial n'a pas était au rendez-vous et depuis Rare développe des sous merdes casual sur kinect, monde de merde.

 

 

 

 

 

L'avis de Soichiro :

 

 

17/20

 

 

 

Si vous avez de la patience et de la créativité, Banjo Kazooi N&B vous promet un agréable moment. Dans le cas contraire, si vous préférez être pris par la main dans vos jeux, passez votre chemin.

 

 

 

Disponible sur :    -Xbox360 (Facilement trouvable en occasion entre 12 et 29 euros)

 

Editeur / dev : RARE 

 

Multijoueur : Malheuresement totalement mort à l'heure actuel, pas de local, systéme de classements bien foutus

 

 

 

Publié dans Test

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Soichiro-damma 05/12/2010 18:56



Si tu a encore une âme d'enfant alors oui ce jeu est trés fun



Emilie 04/12/2010 01:04



Le nom de ce jeu me disais quelques chose et en fait c'était juste une impression. >< Remarque ça a l'air fun...



Soichiro-damma 29/11/2010 22:03



Ha bon? Je cherche le bon compromis entre humour et serieux



Batto 29/11/2010 20:04



Il est motivé Soichiro ! C'est un peu trop sérieux mais bon test ;)