Alice : Critique du Retour au Pays de la Folie.

Publié le par PsEuDoLeSs


Sorti en 2001 sur PC par chez nous, American McGee's Alice avait fait sensation en réinterprétant de façon glauque, les deux romans de Lewis Caroll. Fort d'un univers sombre et prenant, le jeu souffrait néanmoins de quelques soucis de maniabilité. Et il aura fallu attendre dix ans pour enfin retrouver Alice Liddel et ses démons. Une suite attendue au détour pour de nombreux fans, une curiosité intrigante pour les autres ; Alice : Retour au Pays de la Folie faisait partie des jeux les plus attendus de ce second trimestre 2011.


Alice.0


Welcome in Wonderland !


Nous retrouvons donc Alice, âgée de quelques années supplémentaires par rapport au premier opus, toujours en proie à ses démons et souffrante de la mort de toute sa famille lors d'un incendie. L'esprit tourmenté, la jeune fille vit une existence de misère au milieu des prostituées et suit une thérapie visant à rendre à ses merveilles, leurs éclats naturels. Un processus de guérison qui l'entraînera forcement à visite une fois encore son imaginaire altéré. Le jeu se passera donc en grande partie dans le pays des merveilles gore et violent, entre-coupé de passage dans le monde réel. Le retour au pays de la folie aura pour but d'en terminer avec ses traumatismes, découvrir la vérité sur l'incendie et stopper cet étrange train qui dévaste tout sur son passage. Décousu et pas toujours évident à suivre, l'intrigue de ce second volet déplaira à certain pour sa confusion (pourtant adéquat à l'esprit Alice), mais accrochera certainement plus les aficionados de l'univers déjanté de Lewis Caroll. Toutefois, même en étant fan du roman, le scénario du titre pèche tout de même à certains endroits. On appréciera les rencontres avec les divers personnages bien connu des lecteurs. On retrouvera par exemple le chapelier fou, le chat de cheshire, le morse et le charpentier et bien d'autre.


Alice.1


Kratos avec une robe ?


Si le premier American McGee 's Alice s'apparentait plus à un jeu d'action plates-formes 3D façon Tomb Raider, ce second volet s'oriente plus sur un style beat'em up de part son système de combat ; largement plus fluide et dynamique que dans le premier épisode. Ce qui n'est pas plus mal quand on voit le grand nombre d'ennemis à terrasser. Bien-sûr l'aspect plates-formes n'a pas disparu pour autant, mais c'est juste mis un peu en retrait. Manette en main le jeu se montre très simple d'accès et l'apprentissage se fait sans encombre. Enfin cela aurait été le cas sans les problèmes de caméra récurrents. Un autre élément qui dérange, c'est le faible nombre d'arme. En effet si le premier épisode comptait une petite dizaine d'arme, ce second opus n'en propose que cinq et seul le glaive vorpalin (couteau emblématique de la série) est encore de la partie. Sauf que voilà, le tir secondaire du précédent opus s'est envolé. Il n'est plus possible de lancer le glaive et toutes les armes ne dispose donc que d'une utilisation, ce qui vient encore amoindrir un arsenal déjà bien maigre en arme et en combo. De la même façon, le nombre d'environnement parcouru a lui aussi baissé.


Alice.3


Une technique en dents de scie :


L'occasion donc, pour parler de la réalisation de ce retour au pays de la folie. Plutôt faiblard techniquement, le jeu se rattrape légèrement avec son travail de recherche artistique. Certain panorama offrent une esthétique vraiment agréable et il ne sera pas rare de s'arrêter quelques instants pour admirer les détails glauques de certains décors. Cependant, tous les environnements ne sont pas de la même qualité et si le jeu propose de jolies choses, il en propose aussi des carrément laides. Au final, cette vision des pays des merveilles reste dans les tons. Si le jeu est toujours sombre et violent, les joueurs du premier volet ne pourront s'empêcher de se dire que cette suite est moins « extrême » que son prédécesseur. Le jeu bénéficie de plus de détails, mais le ressenti global déçoit. A l'image de ses combats par exemple ; le sang est certes mieux rendu, mais l'absence de la majorité des démembrements présents dans le premier opus font qu'au final, on se sent moins oppressé. Par contre, le choix d'opter pour des cinématiques en dessins est une bonne idée. Plutôt que quelconques images de synthèse, choisir un rendu rappelant les dessins de John Tenniel ancre parfaitement le jeu dans l'univers. De la même façon, des petits éléments de gameplay viendront épaissir un peu le jeu. Devenir plus petite pour passer de nouveaux passage, moment 2D, parcours de croquets psychédéliques … des petits ajouts bienvenues.


Alice.5


Miséricorde à sauter :


Un autre point positif revient à l'ambiance sonore du titre. Tout d'abord, les musiques glauques et mélancoliques sont réalisées par les mêmes personnes que pour le premier. De la même façon, on appréciera la qualité des doublages français et le travail apporté sur la traduction. Ce qui donnera l'occasion de sourire devant des jeux de mots typiques et autres absurdités. Autre petit plus fort sympa, la possibilité pour les acquéreurs du jeu neuf, de télécharger gratuitement le premier épisode. Un DLC pas aberrant pour une fois. Puisque pour une soixantaine d'euros vous n'aurez pas un, mais deux jeux. Sachez qu'il est aussi possible d'acheter le premier Alice via marché live au cas où vous ayez mis la main sur une occasion.
Pour finir un mot sur la durée de vie du titre qui se révèle être assez faible. Entre dix et douze heures pour en venir à bout en difficile une première fois. Toutefois, il est possible d'augmenter ce chiffre à l'aide d'un new game + ou tout simplement, en partant à la recherche des groins et autres bonus cachés.


Alice.4

Console : Xbox 360, PC et PS3
Editeur : Electronic Arts
Devloppeur : Spicy Horse
Genre : Action/Plates-formes
Mode de jeu : mode solo uniquement




L'avis de
PsEuDoLeSs sur Alice Retour au Pays de la Folie:




Au final : 15/20

 



Pas bien difficile, pas bien long, une réalisation en dents de scie, des soucis de caméra et un contenu un peu maigre. Cette suite tant attendue déçoit. Mais tout n'est pas à jeter pour autant et il reste bien entendu, le plaisir de poursuivre l'aventure American McGee's Alice. Une nouvelle plongée dans ce pays des merveilles effrayant en demi teinte, mais l'univers et les personnages attachants font tout de même de ce retour au pays de la folie … un jeu correct.



Alice.6 

 

" Un jeu moyen qui fera tout de même passer quelques bons moments "


Publié dans Test

Commenter cet article

Cherrryblossom 03/10/2013 14:31


Pour ma part, j’ai bien aimé le jeu, surtout pour ce côté obscur qui démystifie complètement le conte original. À découvrir si ce n’est pas le cas.


 


 

Trey 03/01/2013 16:42


Bonne relecture d’un conte que l’on pensait reconnaître! Le jeu n’est en soi pas si convivial que cela (un peu répétitif) mais l’ambiance est imbattable. Comme quoi, il est toujours possible de se
réapproprier les contes pour enfants!
Je me souviens qu’il y avait eu un film en projet réalisé par Wes Craven il y a quelques années. J’aimerais bien voir ce que cela pourrait donner même si le risque est d’en faire un film d’action
sanglant stupide.


A propos, un troisième jeu intitulé Alice in Otherland est en projet! Une pétition a été lancée :http://www.thepetitionsite.com/372/809/248/make-american-mcgees-alice-in-otherland-a-reality/

Batto 13/07/2011 12:22



Très moyen...mais si on accroche un peu ça peux aller par contre moi il ma vite souler...sympa le test.